A propos des frères hunter 

John Hunter était l'aîné des 7 fils d'Henry et d'Emily Hunter de Nanango, Queensland. La santé du père Henry se détériorait et les garçons devaient aider dans la scierie que leur père dirigeait. Jim, 25 ans, voulait rejoindre l'armée pour combattre en Europe. Il se porta volontaire le 23 octobre 1916. En tant que frère aîné (et ami proche), John pensa qu'il était de son devoir de protéger son jeune frère et se porta également volontaire deux jours plus tard. John et Jim quittèrent Sydney à bord du HMAT Ayrshire le 24 janvier 1917. Ils furent enrôlés dans le 49e bataillon, une unité composée principalement de Queenslanders. Ils ont navigué en Egypte pour compléter leur formation et ont été emmenés en France près d'un an plus tard. Jim a été rapidement promu caporal suppléant, mais il était satisfait du grade de soldat s'il pouvait rester avec son frère aîné John.

Le 49e bataillon a été envoyé en première ligne pour la bataille de Polygon Wood. À l'aube, ils attaquaient, mais juste avant le début de l'attaque, John a été envoyé pour enquêter sur un morceau de métal brillant dans le no man's land. Alors que John rampait, il a été renvoyé par l'explosion d'un obus d'artillerie et a été grièvement blessé. Il réussit à regagner ses propres tranchées, mais mourut dans les bras de son frère. Jim a dû se rendre pour l'attaque, mais a par la suite amené le corps de son frère aîné John dans un cimetière temporaire à Westhoek et l'a enterré de ses propres mains. Il a recouvert avec amour et soin le corps d'un drap de sol standard de l'armée, afin de bien préserver le corps. Jim a promis de revenir après la guerre et de ramener les restes humains de son frère aîné John en Australie. Il est en effet revenu en 1918.

Jim a également été blessé plus tard dans la guerre, l'une de ces blessures subies lors d'une attaque au gaz. Il a réussi à survivre à l'enfer, cependant, et est retourné en Australie. De retour à la maison, il épousa Esme Margaret Bulter, avec qui il eut 6 enfants. Quand un Jim démenté eut son dernier souffle, il appela le nom de son frère qui gisait enterré dans un endroit lointain appelé Flanders Fields.

Le nom de John Hunter a été inscrit sur le monument aux disparus de la porte de Menin en 1927, mais grâce à des recherches ADN, le corps a été identifié en 2007. C'est Mollie Millis, la nièce de John, qui a fourni l'ADN correspondant. 90 ans après sa mort, John a été enterré de nouveau avec le plein honneur militaire au Buttes New British Cemetery à Polygon Wood, avec les 4 autres soldats exhumés par Johan Vandewalle et son équipe.

BIAMP - 2021-10-07 - Website - John & Jim.png

Also Jim was wounded later on in the war, one of those wounds sustained in a gas attack. He managed to survive the hell, though, and returned to Australia. Back home he married Esme Margaret Bulter, with whom he had 6 children. When a dementing Jim drew his last breath, he called out the name of his brother who lay buried in a faraway place called Flanders Fields.

The name of John Hunter was listed on the Menin Gate Memorial to the Missing in 1927, but through DNA research the body was identified in 2007. It was Mollie Millis, John’s niece, who provided the matching DNA. 90 years after his death John was reburied with full military honour at Buttes New British Cemetery in Polygon Wood, together with the other 4 soldiers that were exhumed by Johan Vandewalle and his team.